Qu’est-ce que le pèlerinage ?

Photographie d'un homme en pèlerinage

Un pèlerinage est une retraite spirituelle qui s’effectue la plupart du temps à pied. Le trajet du pèlerinage amène les croyants jusqu’à un lieu saint. Plusieurs religions encouragent l’accomplissement d’un ou plusieurs pèlerinages dans la vie, de façon ponctuelle ou à des périodes précises de l’année, à des fins différentes en fonctions des rites. La plupart du temps, le pèlerinage sert à renforcer sa spiritualité mais il peut également être accompli pour expier ses fautes ou obtenir une faveur divine.

Les pèlerinages chrétiens

Pour les pèlerinages chrétiens, ceux-ci sont uniquement une tradition dans le rite catholique. Chez les protestants, par exemple, Dieu agit partout de la même façon, ce qui n’empêche pas les protestants de se rendre dans des lieux saints, le tourisme spirituel étant en plein essor.

Pour les catholiques, les principaux pèlerinages sont ceux qui mènent en Terre sainte, à la basilique Saint-Pierre, à Saint-Jacques de Compostelle et à Lourdes. Depuis la fin du 15e siècle des millions de catholiques ont traversé leur pays à pied pour se rendre à Saint-Jacques de Compostelle, où a été découvert le tombeau de l’apôtre Jacques. Le pèlerinage de Lourdes attire les croyants qui se rendent à la grotte de Massabielle, là où Bernadette Soubirous a vu la Vierge apparaitre.

Les pèlerinages musulmans

Le pèlerinage à La Mecque est l’un des piliers de l’islam, ce qui veut dire que tous les musulmans qui en ont les moyens, doivent s’y rendre au moins une fois dans leur vie. Le Grand Pèlerinage (hajj) et le Petit Pèlerinage (oumra) ont lieu chacun une fois dans l’année, à des périodes différentes. L’un a lieu pendant le mois sacré du ramadan, l’autre à lieu quelques mois plus tard pour y demander la rémission des péchés. Le pèlerinage à Médine attire également de nombreux musulmans qui veulent fouler la terre où est enterré Mahomet.

Les pèlerinages juifs

La seule retraite religieuse actuelle liée au judaïsme et un voyage en Israël, pour prier au pied du Mur des Lamentations. Autrefois, avant la destruction du Second Temple, la tradition judaïque encourageait à accomplir trois grands pèlerinages à Jérusalem, correspondant à trois fêtes : Pessah, Chavouot et Souccot. Il existe néanmoins différents pèlerinages liés aux traditions de certaines communautés de la diaspora, comme le pèlerinage à la synagogue de la Ghriba, pour les juifs de Tunisie.

Les pèlerinages bouddhistes

Les lieux de pèlerinage bouddhistes correspondent à des périodes de la vie de Siddhartha Gautama, premier Bouddha, fondateur du bouddhisme. Né à Lumbini, au Népal, ce village est encore aujourd’hui visité par des milliers de croyants qui veulent se recueillir sur la terre du Bouddha. D’autres se rendent à Sarnath, dans le nord de l’Inde, pour rendre hommage au premier sermon de Siddartha Gautama, qui a été prononcé dans cette ville. Le Bouddha est mort et a atteint le nirvana à Kushinagar, devenant une autre ville importante pour les bouddhistes. Enfin, Bodhgaya  est certainement la ville de pèlerinage la plus importante, là où Siddartha Gautama a eu l’illumination et a atteint l’état de Bouddha.

Les pèlerinages hindous

Les plus grands pèlerinages sont ceux des hindous. Le grand Kumbh Mela, a lieu tous les douze ans à Prayag. Plus de 70 millions de fidèles viennent s’immerger dans les eaux du Gange, lors de le fête de la cruche. Le prochain bain rituel aura lieu en 2025. En attendant, d’autres grands pèlerinages comme celui du Char Dham, sont organisés à plusieurs endroits du pays. Quatre villes situés aux quatre extrémités géographiques de l’Inde, attendent des milliers de croyants qui effectuent des pèlerinage en vue d’atteindre le moksha, c’est-à-dire de se libérer du cycle des réincarnations.